Cheminée, poêle à bois ou insert : Quelle solution choisir pour un chauffage au bois chez soi ?

11 décembre 2017

Qui ne rêve pas, quand l’hiver est là, de se réfugier au coin du feu pour se réchauffer, lire ou simplement regarder les flammes danser autour du foyer ?

Que vous ayez un conduit de cheminée ou non, il existe différentes solutions qui vous permettront de vous chauffer grâce au bois, et d’amener un élément de décor à la fois chaleureux et convivial dans votre intérieur  !

Mais avant de se lancer : Quelle sont les règles pour l’installation d’une cheminée ? Que choisir entre la cheminée, l’insert et le poêle à bois ? Quelles sont les conditions de sécurité et d’aération à appliquer ? Toutes les réponses à vos questions en 4 points  :

 

1. Cheminée traditionnelle : comment l’installer  ?

 

 Votre maison dispose-t-elle d’un conduit de cheminée existant ?

Si vous habitez dans un bâtiment ancien, il est possible qu’il soit doté d’un ou plusieurs vieux conduits de cheminées, le feu étant le seul moyen de chauffage autrefois. Dans le cas où un conduit est à disposition, vous devrez d’abord le diagnostiquer afin de savoir s’il est utilisable, mais également le ramoner et le remettre aux normes de sécurité en vigueur. Il faudra ensuite s’assurer qu’il est utilisable avec la cheminée que vous aurez choisie. S’il ne convient pas, le conduit pourra être refait.

Si votre habitation ne dispose pas de conduit de cheminée pré-existant, vous devrez réfléchir à l’emplacement idéal pour votre coin du feu. Celui-ci devra respecter certaines contraintes techniques comme par exemple la distance de sécurité par rapport au bois ou le dépassement du faîtage. Là encore, un diagnostic réalisé par un professionnel est obligatoire. Vous devrez ensuite choisir parmi les différentes options qui s’offrent à vous : cheminée double-face ou foyer encastré, installation d’un conduit à l’intérieur ou construction d’un conduit sur un mur extérieur, design de la cheminée etc.

Les étapes de pose d’un conduit de cheminée

La première étape de l’opération consistera à protéger les murs, en déposant les matériaux existants (papiers peints, polystyrène etc.) et les remplaçant par un matériau isolant. Si la paroi est combustible, ou que des matériaux pouvant dégager des odeurs se trouvent à proximité, des protections supplémentaires seront à prévoir. Il s’agira ensuite de réaliser une arrivée d’air spécifique, nécessaire à toute installation d’âtre ou d’appareil à foyer ouvert. La dernière étape sera la pose du foyer de cheminée et de l’habillage. Le foyer sera stabilisé au sol puis raccordé au conduit. L’habillage consistera à appliquer un isolant anti-feu sur la surface située à l’intérieur de la hotte, au pied et au-dessus du foyer. Enfin, les grilles de sortie d’air chaud et le faux plafond seront posés afin d’évacuer la chaleur et isoler.

 

2. Les avantages de l’insert

 

Comment fonctionne un insert?

L’insert est un système qui s’encastre dans une cheminée afin de mieux gérer la répartition de la chaleur produite par la combustion du bois. En effet, la chaleur produite par le feu se transmet aux parois de l’insert ainsi qu’à une réserve d’air qui, une fois chauffé, sera distribué dans le logement. La capacité de chauffe et le rendement de l’insert son nettement supérieurs à ceux d’une cheminée classique. Le rendement moyen d’un insert est en effet de 80%.

D’un point de vue des dépenses, l’insert est également une solution économique puisque le bois représente une source d’énergie bon marché, quasiment moitié moins cher que l’électricité au kWh.

 

3. Redécouvrir le poêle à bois

 

Si le poêle à bois a été mis de côté ces dernières années en France, cela n’a pas empêché au système de se moderniser pour finalement revenir en force sur le marché du chauffage. L’amélioration des performances du poêle à bois se mesure en terme de rendement, avec des modèles qui peuvent atteindre jusqu’à 85%. Attention néanmoins à bien choisir votre poêle à bois, en fonction de vos besoins et de votre logement.

Quelques conseils pour ne pas se tromper:

- Evaluez précisément la surface à chauffer avant de choisir votre modèle de poêle à bois.

- Privilégiez un petit poêle à bois qui tournera à plein régime plutôt qu’un grand qui n’utilisera pas tout son potentiel (un modèle en sous-régime consomme plus, pollue et perd en qualité de combustion).

- Evaluez également la disposition des pièces à chauffer avant de choisir le mode de diffusion de la chaleur du poêle (diffusion par convection via des tuyaux ou par rayonnement).

- Choisissez la taille du foyer en connaissance de cause. Celle-ci va en effet déterminer le prix du bois (plus cher lorsque les bûches sont courtes) et l’autonomie du corps de chauffe

 

4. Contraintes et aides financières

 

Pour l’ensemble de ces solutions de chauffage, deux contraintes sont à signaler. Il vous faudra d’abord prévoir un espace de stockage pour le bois. Sachez qu’un espace de 5m2 au sol vous permettra de stocker 10m3 de bois. Assurez-vous de vous approvisionner auprès d’un fournisseur fiable, qui vous procurera un bois bien sec (moins de 20% d’humidité) et non vert. Il faudra par ailleurs alimenter le foyer de manière constante, ce qui implique de ne pas oublier de déposer une bûche à différents moments de la journée. Le poêle à granule constitue une alternative aux systèmes de chauffage au bois pour une meilleure autonomie. Celui-ci peut fonctionner sans intervention humaine jusqu’à 2 ou 3 jours, et permet de plus une régulation de la chaleur qui n’est pas possible pour les systèmes à bois.

 

Il existe enfin des aides et crédits d’impôts pour l’installation de systèmes de chauffage au bois :

- Pour le poêle à bois et l’insert, vous serez éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique à hauteur de 30% du montant des travaux, si l’installation est faite par un professionnel RGE.

- Pour le poêle à bois, l’éco-prêt à taux zéro et la Prime énergie seront potentiellement applicables selon votre situation.

- Un crédit d’impot de 15 à 25% sera possible pour une cheminée ayant un rendement d’au moins 70%, posée par un professionnel RGE au sein d’une résidence principale.

 

Convaincus par une solution de chauffage au bois ? N’hésitez pas à contacter votre agence La Maison des Travaux Chantilly- Senlis -Crépy en Valois pour tout renseignement. Vous pourrez également obtenir un devis gratuit et débuter vos travaux au meilleur rapport qualité/prix, avec les conseils personnalisés de votre courtier en travaux

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER